fbpx

6 Techniques Puissantes de Mémorisation

mémoriser

Retenir les codes de téléphone, de tablette, de porte, d’ascenseur, de portail, de cartes, les mots de passe, les identifiants, les rendez-vous, … et j’en passe !! n’est pas chose aisée. Notre mémoire est sans cesse sollicitée et quelques fois elle nous fait défaut …Chacun d’entres-nous rêve d’avoir une mémoire d’éléphant et pouvoir retenir définitivement en un coup d’œil toutes les informations que nous lisons, que nous voyons, que nous entendons …, mais aussi tous les codes, mots de passe, et autres informations pratiques, n’est-ce-pas ?

En réfléchissant un peu, est-ce vraiment une bonne chose de tout retenir ?
Le cerveau ne s’userait-il pas beaucoup plus vite dès lors qu’il doive traiter et ancrer en quelques secondes des millions d’informations ?
A force, ne risquerions-nous pas d’enrailler la machine ou de faire dérailler l’engrenage ?
 mémorisation
 
 
Je ne pense pas qu’il soit  possible ni même qu’il soit bon de pouvoir tout retenir avec une rapidité et une facilité déconcertante. Notre cerveau est conçu pour agir et réagir avec une certaine constance, avec des repères communs à tous. Il suit une temporalité plus lente que le monde qui nous entoure. Grâce à cela, nous maintenons une cohésion sociale et une stabilité dans les échanges avec notre alter-ego.
Notre cerveau retient beaucoup mieux, ce sur quoi se porte notre attention et efface les données que nous n’utilisons pas, et celles qui ne nous intéressent pas.
 
 
Heureusement pour nous, le processus de mémorisation n’est pas figé et nous avons tous la possibilité d’augmenter notre capacité de mémorisation quelque soit notre âge. Nous pourrions même devenir le prochain champion de la mémorisation, capable de retenir 20 jeux de cartes en quelques minutes, si cette idée se transformait en  objectif !!
Aussi, il faudrait prendre le temps nécessaire à l’apprentissage d’optimisation de la mémoire et ne pas négliger l’entrainement. Il n’y a pas de recette miracle ! Nous ne pourrons pas changer notre façon de mémoriser en un coup de baguette magique. Il faudra être motivé, persévérant et surtout patient !
 
 
Cela dit, la plupart d’entre nous ne chercherons probablement pas à devenir des athlètes de la mémoire mais seulement à améliorer la mémorisation pour se faciliter le quotidien.
 

Comparons la mémoire a quelque chose de concret

 
Pour bien comprendre un principe simple, prenons l’exemple des muscles de notre corps, et imaginons notre cerveau comme l’un de ces muscles.
 
Pensez-vous qu’il soit possible de ne pratiquer que peu d’exercice physique et qu’après avoir fait quelques mouvements sans trop forcer, les muscles deviennent saillants et le corps prenne l’aspect d’un bodybuildeur ?
 
Bien sûr que non ! Et bien, c’est pareil pour notre cerveau.
La mémoire se développe progressivement à force de l’exercer, tout comme les muscles !!! Elle se renforce jour après jour grâce à notre persévérance et notre détermination à l’entrainement. Aussi, la motivation joue un rôle essentiel dans son développement.
 
 
 
 

Le saviez-vous ?

D’ailleurs, savez-vous que nous ne possédons pas qu’une mémoire mais plusieurs. L’une est appelé mémoire de travail, celle à court terme. L’autre mémoire à long terme, dans laquelle sont ancrés nos souvenirs d’enfance, nos connaissances …
Et, la troisième s’appelle la mémoire procédurale qui elle, est inconsciente contrairement aux deux autres et qui sert à exécuter une action de façon totalement automatique comme faire du vélo ou marcher par exemple.
 

Les points communs des techniques de mémorisation

 
Vous constaterez des dénominateurs communs à quasiment toutes les techniques de mémorisation.  En effet, certains facteurs utilisés, multiplient de façon exponentielle la capacité de mémorisation.
 
Ces 3 facteurs sont :
  •  Les images : bien mieux enregistrer dans la mémoire.
  •  La multiplication des canaux perceptifs : V.A.K.O.G = Visuel, Auditif, Kinesthésique, Olfactif, Gustative.
  •  L’émotion : très efficace pour ancrer une information en mémoire (ex : Vous vous souvenez très longtemps et en détail de ce que vous faisiez, de l’endroit ou vous étiez, de ce que vous avez ressenti lorsque vous avez appris une très mauvaise nouvelle ou une très bonne nouvelle car vos émotions étaient très fortes à ce moment).
 
En réalité, il existe énormément de techniques de mémorisation, les champions de la mémoire développent même leur propre technique.
Aussi, je vais vous en citer quelques unes  que vous pourrez tester et mixer en fonction de ce que vous devez mémoriser mais aussi de votre aisance à utiliser une technique plutôt qu’une autre.
 
 
 
 

LE MIND MAPPING

 
Le concept du Mind Mapping a été formalisé par le psychologue anglais Tony BUZAN au début des années 70. Cette technique consiste à comprendre et sélectionner les informations importantes, puis les retranscrire en les schématisant pour aider à mieux les mémoriser.
Le thème principal est représenté au centre par un mot ou une icône/image ou une phrase courte. Ensuite, une arborescence est construite autour de ce thème avec le moins de texte possible car il faut privilégier les images (dessins, icônes…) qui sont plus parlantes pour la mémoire. Il ne faut surtout pas hésiter à utiliser des couleurs ! Chaque idée représente une couleur.
L’arborescence s’organise en « effet entonnoir » : Du thème général vers des idées plus détaillées. Nous suivons le fil conducteur en associant les idées au fur et à mesure du déploiement de la branche. Ceci aide la mémoire à reconstituer le schéma neuronal et ainsi retrouver toutes les informations/connaissances en relation avec l’image/dessin/mot associé(e) à l’idée.
 
 

 

LE PALAIS DE LA MEMOIRE

 
Cette technique de mémorisation consiste à s’imaginer un lieu ou un trajet que nous pouvons parfaitement bien reproduire mentalement (comme notre lieu d’habitation, ou notre trajet domicile-travail par exemple), et d’y stocker une liste d’objets ou de mots à retenir. Nous devons visualiser mentalement de façon précise où se trouve chaque objet/mot et imaginer un petite scène qui provoque des émotions, et qui sort complètement de l’ordinaire puisque notre cerveau retient beaucoup mieux de cette façon. Cette technique est très puissante mais requiert de l’entrainement et de la persévérance. Une fois familiarisé avec cette méthode vous pourrez ensuite retenir des phrases, des discours, des cours …
 
Prenons un exemple : Disons que ma liste de courses est : des yaourts, de la colle, un parapluie, un jus de fruit, et des frites.
 Je vais imaginer que je suis dans ma chambre et qu’une odeur très forte de friture se dégage, j’ai même le goût des frites chaudes et croustillantes dans ma bouche, alors je cherche d’où vient cette odeur et là, horreur !!! je vois des frites bien grasses posées sur mon lit, la housse de couette est imbibée d’huile. L’odeur de friture est tellement forte que je décide de sortir de la chambre mais … la porte ne s’ouvre pas, je force, je tire la porte de toutes mes forces car c’est impossible de la fermer à clé, il doit y avoir quelque chose qui coince… finalement, la porte s’ouvre,  j’étais à 2 doigts de tomber à la renverse !! Je reprends mes esprits quelques secondes, et je me rend compte qu’il y a un tube de colle vide par terre, dans le couloir devant la porte de ma chambre, et que quelqu’un avait collé la porte de ma chambre !!  J’avance dans le couloir et là beurk… j’ai les pieds qui collent par terre et j’entends même le bruit de la semelle qui se décolle du sol à chaque pas, le jus de fruit a été versé par terre et il est tout sec, tout collant …
Je décide de sortir de cette maison dégoûtante alors je prends mon sac et plonge ma main  pour sortir mes clés. Mais là !!!!  je sens quelque chose de liquide, de froid, renversé dans mon sac à main … je l’ouvre et je vois du yaourt sur toutes mes affaires, mon sac, mon porte monnaie, mes papiers, mes clés, tout est sale à l’intérieur pffff !!!! Je prends malgré tout mes clés et je sors, en passant devant les boîtes aux lettres, je vois un parapluie dans ma boîte aux lettres qui dépasse, j’essaie de le tirer mais rien à faire il est coincé et en jetant un œil dehors je vois qu’il pleut énormément, il faut absolument que j’arrive à le décoincer pour m’abriter avec !!!
 
Voici comment je pourrais me souvenir au supermarché de ma liste de course !
En me remémorant cette histoire rocambolesque, je retrouverai chaque élément qui constituait ma liste plus facilement. Pour un débutant, cela va sembler un peu long de créer son propre palais, puis de stocker les informations à retenir tout en créant un contexte. Effectivement, cette technique requiert de l’entrainement et demande du temps et de la patience, mais au fur et à mesure qu’on l’expérimente, tout ce processus deviendra plus facile jusqu’à devenir quasi-automatique.
 
 
 

 

CONFÉRENCE ET EXPÉRIENCES

 
Nous retenons entre 70 et 90% des informations lorsque nous sommes ACTIFS, contre 10 à 50% lorsque nous sommes PASSIFS. La différence est énorme !! Voici une représentation du « Cône d’Edgar DALE » qui montre la différence de ce qui est retenu par notre mémoire en étant actif et passif.
 
Ce que nous retenons après 15 jours :
 
 
Seulement 10% à 30% de ce que nous lisons, entendons ou regardons est retenu en mémoire après 2 semaines, lorsque nous n’utilisons qu’un seul canal de perception.
Le taux passe à 50% lorsque nous utilisons 2 canaux perceptifs : entendre et regarder (comme les vidéos par exemple).
Les résultats sont bien plus élevés lorsque nous sommes ACTIFS : 70% des informations sont retenues après 2 semaines lorsque nous participons à une discussion ou que nous assistons à une conférence participative. Et le summum est atteint lorsque nous expérimentons par nous-même avec 90% !
 
Alors un conseil, n’hésitez plus à expérimenter ou simuler une intervention publique pour mieux retenir !
 

 
 

L'ASSOCIATION D'IMAGES

 
Il s’agit de créer mentalement une série d’association en chaîne de la première image à la dernière.
Si je vous montre une série de 20 images et que je vous demande de les mémoriser en 3 minutes, vous allez par habitude nommé la première, puis la deuxième puis la troisième en essayant de les retenir en les répétant plusieurs fois, n’est-ce pas ? Mais arrivé à la quinzième image, vous aurez certainement plus de mal à toutes les renommées dans l’ordre, et vous aurez le sentiment que votre mémoire est déjà saturée, alors comment retenir encore 5 autres images supplémentaires ?
 
En réalité, lorsque nous faisons ce genre d’exercice nous utilisons notre mémoire de travail et les scientifiques ont pu constater que cette mémoire peut retenir efficacement jusqu’à 7 informations successives (à +/- 2 selon la complexité des informations). Une fois ce quota atteint, soit notre mémoire supprime certaines informations pour laisser place aux nouvelles entrantes, c’est pourquoi nous oublions certaines images en procédant de cette manière. Soit, elle « sature » et ne peut retenir d’autres informations. Dans l’exemple ci-dessus, nous avons 20 éléments séparés et sans relation entre eux que nous devons retenir. Pour les mémoriser plus aisément, il faut donc les associer entre eux pour que cela ne devienne q’un seul et même bloc d’éléments et que notre mémoire le traite comme 1 information et le retienne efficacement. Il faut donc s’inventer une histoire insolite, cocasse ou stupide avec chacune des images et trouver une relation entre chaque image.
 
 
Voici une série d’image !
mémorisation
Alors maintenant c’est à vous d’expérimenter cette méthode et de constater par vous-même s’il est plus aisé ou non de retenir une série d’image.
 
 
 

 

LES IMAGES MENTALES

 
 L’image mentale est très utilisée pour associer un élément à retenir à une forme (comme une lettre ou un chiffre). Nous retrouvons depuis quelques années cette méthode dans la pédagogie d’apprentissage de l’alphabet et des chiffres pour les enfants. Mathieu PROTIN a inventé une méthode d’apprentissage des tables de multiplication basée sur ce principe MULTImalin.
 
Claude HUGUENIN et Olivier DUBOIS, ont créé une méthode d’apprentissage de la lecture avec la Méthode Alpha que tout le monde connaît désormais : Le principe est de créer une histoire autour d’un personnage. Ce dernier ressemble à la lettre qu’il représente pour que les enfants se souviennent de la forme et associe l’histoire (toujours un peu bizarre ou marrante) et ainsi mieux retenir le son de chaque lettre.
mémorisation alphabet
 
 
 
 

 

LA RÉPÉTITION ESPACÉE

 
Pour permettre d’ancrer les informations dans le long terme, il est nécessaire d’utiliser la répétition espacée. C’est à dire qu’une fois avoir mémoriser quelque chose (quelque soit la méthode utilisée auparavant), il faut la révisé chaque jour pendant 4 à 5 jours, puis tous les 2 jours pendant 3 à 4 jours, puis réviser 1 à 2 fois par semaine ou par quinzaine. Il n’y a pas vraiment de règle établie car chacun fait en fonction de la nécessité de réviser et surtout de la quantité et la complexité des informations à réviser.
 
Désormais, vous avez toutes les clés en main pour EXPÉRIMENTER et développer votre mémorisation. Vous pourrez vous faire votre propre opinion, et ajuster le tir en fonction de vous !
 
Prenez bien soin de vous ♥