concentration
Concentration, entrepreneuriat, productivité

15 Techniques pour Fortifier sa Concentration au Travail

Découvrez les 15+ meilleurs conseils pour fortifier votre concentration et arrêter de vous éparpillez

15 techniques pour développer sa concentration au travail

Réussir à mettre de côté les urgences, les distractions, les alarmes mentales pour se focaliser sur le travail à réaliser, n’est pas toujours simple ! Alors, comment faire pour vider son esprit et monopoliser son attention sur la tâche à accomplir ?

Les technologies digitales qui nous entourent nous facilite généralement la vie (commander en 2 clics, envoyer un petit message vocal en quelques secondes, …). En contrepartie, être hyper connecté fait fondre notre niveau d’attention comme jamais auparavant. Et même si les appareils digitaux sont majoritairement pointées du doigt pour justifier le manque de productivité, vous allez découvrir que ce ne sont pas les seuls perturbateurs lors nos sessions de concentration. Voici mes 15 conseils pratiques pour arrêter d’être tout le temps envahi par les perturbateurs de concentration lorsqu’on souhaite travailler.

concentration au travail Mind Helping

On est tout le temps distrait, on n’a plus une journée de travail mais des moments de travail, entrecoupés de distractions et d’interruptions.

BRUNO PATINO (Livre : La civilisation du Poisson Rouge)

Comment définir la concentration ?

La concentration, c’est choisir de focaliser toutes ses facultés mentales et physiques sur un objet, une action, une personne et d’ignorer volontairement le reste. Il s’agit bien d’une décision émanant de la personne pour diriger son focus en ignorant le reste, suivi par une action ; celle de réunir ses facultés mentales vers un objectif précis.

L’état de concentration facilite l’éclosion des idées et de la créativité. Il permet aussi de structurer et d’associer les connaissances/l’expérience sur le domaine traité. On travaille de manière plus efficace et productive lorsqu’on focalise toute son attention sur un seul sujet.

Fortifier sa concentration permet :

  1. d’être plus productive et efficace au travail,
  2. de gagner de nombreuses heures en allant à l’essentiel,
  3. d’atteindre des objectifs très ambitieux,
  4. de capter les informations pertinentes,
  5. de développer ses compétences continuellement.

Que faire pour développer votre concentration au travail ?

1 – Choisir vos priorités

Le tout premier pas vers la concentration est de dissiper le brouillard en choisissant précisément ce sur quoi on décide de se concentrer. Vouloir vous concentrer sans savoir quelles sont vos tâches à réaliser, quels objectifs atteindre et quelles sont vos vraies priorités, est une erreur.

Si vous ne savez pas ce que vous devez faire précisément, vous allez inévitablement être attiré par les distractions. C’est pourquoi, pour rester concentré, il est essentiel de définir avant de commencer à travailler, ce que vous souhaitez réaliser et comment.

De cette façon, si une distraction ou une interruption survient, il sera beaucoup plus facile de recentrer son attention sur le travail à accomplir plutôt que de se laisser distraire.

=> A retenir :

  • Listez vos objectifs par ordre de priorité
  • Réalisez un plan d’étape et focaliser toute votre attention sur un seul objectif intermédiaire à la fois
  • Eliminez tout ce qui pourrait vous retarder dans la réalisation de cet objectif
  • Accordez vous un budget temps pour chaque tâche et définissez en parallèle une deadline pour tous vos objectifs

2- Réduire votre charge mentale


« Le tourbillon d’informations et de demandes qui nous assaille du matin au soir nous expose de ce fait à une charge mentale écrasante qui peut se traduire par un réel stress« , nous informe Jean-Dominique Michel, socio-anthropologue et secrétaire général de l’Association romande Pro Mente Sana.

Le problème est directement lié à l’époque dans laquelle nous vivons. Aujourd’hui, nous sommes continuellement noyés sous une vague d’informations, pour laquelle le cerveau n’est pas équipé. La capacité très limitée de notre mémoire de travail à jongler entre plusieurs informations est directement en cause. Même si notre cerveau est capable d’intégrer simultanément une quantité quasi infinie d’informations, nous sommes régulièrement confrontés à l’une de ses limites : l’incapacité à se concentrer sur plusieurs choses en même temps.

A travers les époques, le cerveau humain n’a cessé d’évoluer. Mais, la société dans laquelle nous vivons maintenant, où tout va très vite, ne s’accorde plus avec le rythme biologique de l’être humain.

Bien que la charge mentale soit invisible, elle occupe sans cesse notre cerveau et laisse peu de place à la concentration. Ceci va engendrer du stress chronique, de l’épuisement et nous fait glisser progressivement vers le burn out !

=> A retenir :

  • Il est primordial de savoir filtrer les informations qui nous arrivent et se focaliser essentiellement sur la priorité du moment.
  • Tout comme il est indispensable de savoir prendre des pauses, se ressourcer, et prendre du temps pour soi afin de réduire cette charge mentale.
  • Plus vous allègerez votre charge mentale, plus vous laisserez de place dans votre cerveau pour la concentration

3- Identifier vos perturbateurs (et trouver des parades)

Une des étapes importantes pour améliorer sa concentration, c’est de savoir identifier les éléments qui nous empêchent de nous concentrer et/ou qui nous déconcentrent régulièrement.
Pour ce faire, il suffit d’entamer une observation directe de notre comportement durant 3 ou 4 jours, en notant quand nous nous déconcentrons et pourquoi. Cela nous aide vraiment à y voir plus clair, afin de créer un environnement de travail propice à la concentration.

Vous saurez si le bruit vous dérange, si l’agitation autour de vous est source de distraction. Où si, au contraire, cela vous aide à mieux vous concentrer. Vous saurez si vous êtes plutôt du genre à vouloir un endroit avec un calme absolu ou une musique ambiance.

Durant cette observation, vous remarquerez certainement que vos outils digitaux attirent beaucoup votre attention pendant que vous travaillez, car ils apparaissent souvent dans le TOP 3 des perturbateurs qui interrompent la concentration. Si vous ne souhaitez pas éteindre votre téléphone ou le mettre dans une autre pièce pendant que vous travaillez car vous avez peur de rater un appel important, vous pouvez alors utiliser Freedom.

C’est une application qui vous permet de choisir ce que vous souhaitez bloquer (appels, messages, applications …) tout en conservant l’accès à ce qui est essentiel sur votre téléphone et votre ordinateur.

Votre téléphone reste près de vous mais ne représente plus une menace pour votre attention !

Parce que l’attention est l’un des éléments qui constitue la concentration. Aujourd’hui, elle est devenue très précieuse car un tas de gens souhaite l’attirer pour nous vendre un tas de produits, via les publicités, les messages, les mails, etc…

Par conséquent, les notifications affluent sur nos téléphones, ce qui cause autant de raisons d’être interrompu durant une session de travail.

La célèbre phrase prononcée par Patrick Lelay résume très bien l’importance qui est aujourd’hui accordée à l’attention dans le secteur du marketing.

citation attention et concentration

Jean-Philippe Lachaux, chercheur en Neurosciences cognitives, définit l’attention comme le nouvel or : il l’appelle l’or invisible car désormais, tout le monde souhaite accaparer notre attention.

=> A retenir :

  • En comprenant à quel point votre attention est précieuse, vous saurez mieux choisir ce sur quoi vous souhaitez la diriger pour ne plus la laisser à la merci de n’importe quel perturbateur.

4- Avoir un environnement de travail propice à la concentration

L’environnement de travail est composé de l’ensemble des éléments susceptibles d’agir sur vos tâches quotidiennes. Ce cadre, au sens large, influe directement sur votre productivité. Vous pouvez alors jouer sur votre environnement afin de booster votre concentration.

L’idéal est de tester différentes situations, outils, matériels, … pour découvrir ce qui vous convient le mieux.

Par exemple, dernièrement j’ai testé la musique sur brain.fm et je me suis rendue compte que cette ambiance musicale me convenait très bien pour verrouiller mon attention durant les activités de rédaction (article, script vidéo, formation, …).

Je parle de ce sujet plus en détail, un peu plus bas dans cet article. Je vous dis quels effets la musique peut avoir sur la concentration et quel type de musique choisir.

Préférez un bureau minimaliste pour ne pas avoir des tas de petits objets, post-it et autre gadget qui viendrait interrompre votre concentration régulièrement.

Si vous êtes sensibles au bruit autour de vous, je vous conseille d’adopter les casques anti-bruit qui estompent considérablement les distractions sonores. Si l’agitation vous perturbent, choisissez un endroit dans lequel vous pouvez vous isoler grâce à une porte.

=> A retenir :

  • L’environnement de travail est la pierre angulaire de la concentration au travail. Vous devez non seulement créer un cadre dans lequel vous vous sentez bien mais également, trouver le matériel et les outils les mieux adaptés à votre façon de travailler.
  • Votre environnement de travail a un impact direct sur votre performance.

5- Dormir suffisamment

Je ne suis pas la seule à dire que le manque de sommeil est l’ennemi de la concentration. On remarque facilement que nos capacités cognitives sont réduites après une nuit sans dormir. Durant le sommeil, une biochimie s’opère dans notre corps et dans notre cerveau afin de réparer les parties « abimées » et de se ravitailler en énergie.

La privation de sommeil sur le long terme peut causer une dépréciation des performances, une augmentation des maladies cardio-vasculaire et un risque plus accru de dépression.

En revanche, un sommeil de qualité joue un rôle majeur sur notre corps. C’est pourquoi, il est conseillé de soigner son sommeil pour être en pleine forme et productifs le lendemain.

La concentration demande une grosse consommation d’énergie, alors si vous êtes fatigués parce que vous avez fait une nuit blanche, vous aurez beaucoup de mal à rester concentrés et à être efficace au travail. La fatigue et l’efficacité ne font pas bon ménage !

=> A retenir :

  • Le sommeil a une influence directe sur la concentration alors soigner votre sommeil et dormez entre 6 et 8 heures par nuit selon vos besoins.

6- Manger sainement et boire de l’eau

La concentration est directement liée à notre alimentation et notre hygiène de vie. Une mauvaise alimentation peut donc entraver la concentration au travail, ce qui par voie de conséquence, va diminuer notre efficacité.

Par exemple, les aliments à Indice Glycémique (IG) élevé font augmenter le taux de glucose (sucre) dans le sang rapidement. Cette variation brutale est à l’origine du fameux « coup de barre », ou encore de la perte de concentration. Voici un article qui parle des 5 aliments que vous devez absolument mettre au menu pour le bon fonctionnement de votre cerveau.

=> A retenir :

Saviez-vous que la majorité des maux de tête provient d’un manque d’hydratation ? Le cerveau est composé de 80% d’eau alors c’est souvent le premier organe à souffrir du manque.

  • Pendant vos sessions de travail, pensez à garder une bouteille sur votre bureau pour vous hydrater régulièrement.
  • Bannissez les repas trop gras, trop sucrés pour faciliter la concentration et éviter le « coup de barre » et la perte de concentration.

7- Une chose après l’autre

concentration au travail
Illustration MH.Mind Helping
  1. – Lorsqu’un individu fait à longueur de temps plusieurs choses à la fois, il sature très rapidement sa mémoire de travail. Il n’est plus capable de distinguer les informations pertinentes. L’esprit est encombré par de nombreux détails sans importance qui viennent le distraire en permanence.
  2. – Lorsqu’une personne passe son temps à switcher d’une tâche à l’autre, elle a peut-être l’impression qu’elle travaille plus vite et plus efficacement. N’empêche qu’une étude réalisée par les scientifiques Evans, Meyer et Rubinstein montre non seulement qu’on met entre 25% et 100% de temps en plus pour réaliser les tâches mais aussi, qu’on augmente jusqu’à 3 fois le risque de faire des erreurs.
  3. – Le 3ème argument qui devrait finir de vous convaincre d’oublier définitivement le multitasking, c’est que notre attention ne se divise pas. Donc, chaque fois que nous changeons de tâches, notre attention fait le va-et-vient entre les 2, ce qui consomme beaucoup plus rapidement nos ressources mentales et peut mener à l’épuisement mental.

Si vous ressentez déjà de la fatigue à 10 heures du matin, vous avez des difficultés à vous concentrer alors que vous vous sentiez en forme au réveil, il se pourrait que le multitasking soit la raison de votre fatigue mentale précoce.

Votre cerveau est en surchauffe lorsque vous devez vous concentrer sur plusieurs choses en même temps. Une étude publiée dans Psychological Science montre que les performances obtenues au test, par des personnes (se disant) multitâches, sont les plus mauvaises.

Par ailleurs, la légende urbaine disant que les femmes sont des « supertaskers » est fausse !

Le psychologue Timo Mantyla de l’Université de Stockholm a décidé d’étudier précisément cette question dans des expériences de laboratoire. Il s’avère que les résultats de cette expérience contre-disent la croyance populaire véhiculant l’idée que les femmes sont plus douées que les hommes pour faire plusieurs choses en même temps.

=> A retenir :

  • Faites une chose après l’autre et diriger votre attention sur une tâche à la fois. Vous gagnerez du temps, de l’efficacité et de l’énergie !

15 techniques pour renforcer sa concentration au travail

pour recevoir ta liste de contrôle,   laissez moi ton adresse mail

8- Utiliser des to do lists

L’un des moyens les plus simples pour vous aider à vous concentrer sur ce qu’il reste à accomplir c’est de faire une to do list. Cela permet d’éclaircir les idées, d’évaluer la quantité de travail à réaliser et surtout, de ne rien oublier.

(Ce qu’il faut absolument savoir pour bien utiliser sa ToDo – 9 choses à ne jamais oublier pour faire une to do list efficace)

Vous videz votre cerveau sur un support qui se combine particulièrement bien avec le planning et permet d’avoir une organisation infaillible. Divisez vos to do lists par période (semestre, trimestre, mois, semaine, jour) pour vous aider à donner une direction à vos efforts vers les objectifs que vous vous êtes fixés.

Ce combo permet d’aligner vos actions, en vous focalisant sur une chose après l’autre afin d’éviter de vous laisser distraire ou de reporter les actions sans arrêt au lendemain.

(Voici un article dans lequel vous découvrirez pourquoi vous avez tendance à reporter les choses importantes au lendemain et dans lequel je partage 10 astuces efficaces pour stopper cette pratique.)

=> A retenir :

  • Les todo lists restent l’un des moyens les plus efficaces pour focaliser votre attention sur les objectifs que vous souhaitez atteindre.

9- Respecter votre rythme biologique

Bien que nous nous efforcions de mettre en place et garder des routines pour maintenir notre équilibre quotidien, nous ne pouvons pas évincer le facteur énergie. Chaque matin, chacun de nous se réveille avec un capital énergie plus ou moins élevé avec lequel il devra passer sa journée. Cette dose d’énergie fluctue en fonction de nombreux critères : le sommeil, l’alimentation, l’anxiété, la charge mentale, l’état de santé, les problèmes du quotidien, les émotions, les périodes de l’année, le moment de la journée …

Nous devons donc apprendre à composer avec les variations d’énergie. Par exemple, je ne planifie jamais un travail qui demande beaucoup de concentration juste après mon déjeuner. Je sais qu’à ce moment de la journée, mon corps a besoin d’énergie pour la digestion. Je n’arrive pas à me concentrer efficacement ! A contrario, j’aime commencer mes journées par ce qui est difficile car je suis, en général, reposée et ma dose d’énergie est au max.

J’ai constaté que le changement de saison de l’été vers l’automne, est une période pendant laquelle je ressens une plus grande fatigue. Je fais donc en sorte, pendant cette période de l’année, d’alléger mon planning habituel afin de prendre plus de temps pour moi.

Il est important de savoir à quel moment la concentration est excellente et à quel moment elle est déficiente. Ces informations permettent ensuite de planifier intelligemment ses journées.

=> A retenir :

  • Soyez stratège lorsque vous réalisez votre planning de la semaine, prenez en compte votre énergie.
  • Restez bienveillant avec vous-même : Tout le monde traverse des périodes pendant lesquelles il est plus dur de se concentrer et d’avancer dans son travail.

10- Bouger et faire de vraies pauses

Il est difficile pour le cerveau de maintenir une concentration intense durant un long moment surtout s’il n’est pas suffisamment entrainé à le faire. C’est pourquoi, à un moment donné, l’attention va se détourner pour se porter ailleurs, sur quelque chose de plus distrayant.

La solution pour conserver sa concentration du début à la fin est assez simple : Programmer des sessions de concentration courtes et les entrecouper par des pauses de quelques minutes. La méthode pomodoro est la plus connue (25 minutes de concentration et 5 minutes de pause à renouveler 4 fois avant de faire une pause plus longue) mais ce n’est pas la seule.

=> A retenir :

  • il faut s’obliger à faire des pauses (même si on ne ressent pas la fatigue ou qu’on veut absolument terminer) pour soulager le cerveau de l’effort intellectuel qu’il vient de fournir,
  • il faut éviter de faire les pauses sur un écran car elles ne sont pas considérés comme de vraies pauses,
  • il faut bouger : se lever, marcher, s’étirer …
  • il est conseillé de boire un verre d’eau pour réhydrater le cerveau après un effort intellectuel intense.

11- Ecouter de la musique : bonne ou mauvaise idée ?

Les études sur le lien entre l’écoute de la musique durant le travail et la productivité sont nombreuses, et les résultats sont mitigés. Alors j’ai voulu tester par moi-même afin d’avoir ma propre opinion sur la question.

J’ai lu de nombreux articles scientifiques sur la question et ceux qui pensent que la musique a un effet favorable sur la concentration s’accordent à l’unanimité sur un point : Toutes les musiques n’ont pas une influence positive sur la concentration et la productivité. Il est recommandé d’écouter un certain type de musiques instrumentales pour favoriser l’état de concentration.

Comme je le disais un peu plus haut dans cet article, j’ai découvert brain.fm qui propose un concept innovant. Brain.fm crée de la musique fonctionnelle permettant aux neurones de se verrouiller sur l’état de concentration recherché. Pour concevoir et tester l’effet de leur musique, les scientifiques de brain.fm se basent sur des expériences avec des IRMf et des EEG.

Vous pouvez également trouver sur youtube des musiques pour vous aider à atteindre la concentration suprême. Ce sont des sons binauraux (qui ont une influence prétendue sur les ondes cérébrales) et isochroniques (fréquences basses qui influent sur le fonctionnement cérébral).

Voici quelques liens si vous souhaitez découvrir ce type de musique :

=> A retenir :

  • Je vous conseille de tester pour savoir si cette technique fonctionne aussi pour vous ! Même si les scientifiques ne sont pas tous d’accord sur ce point, vous faites peut-être parties des personnes, pour qui la musique stimule favorablement les neurones vers une concentration optimale.

12- Ne mélangez pas la vie pro et la vie perso

Après une journée de travail, il n’est pas toujours facile de déconnecter du boulot surtout lorsque vous travaillez à la maison. Vous pensez à votre To Do List, à vos mails et au tas de choses qui sont restés en attente. C’est compliqué, dans ces conditions, de profiter de votre soirée et de vous reposer alors que votre cerveau tourne en boucle du côté pro.

D’ailleurs, c’est souvent à cause de ce surplus de pensées que le stress inhérent au travail finit par déborder dans votre vie personnelle. Vous devenez irritable, un rien vous agace n’est-ce pas ? Vous angoissez à cause de toutes ces pensées qui vous traversent l’esprit, et vous avez l’impression que votre cerveau surchauffe.

Vous tentez tant bien que mal de jongler entre vos obligations familiales et vos tâches pro en retard, mais toutes ces sollicitations cognitives provoquent une surcharge mentale (cf le paragraphe de la charge mentale).

Alors, vous n’attendez qu’une chose : que tout le monde soit au lit pour vous remettre sur votre ordinateur et terminer ce travail qui prend de plus en plus de place dans votre esprit.

Si vous vous reconnaissez ici, je vous conseille d’apprendre à bien finir votre journée de travail pour ne plus subir ce stress et gâcher toutes vos soirées.

Pour profiter de votre vie personnelle, avoir l’esprit léger et être plus sereine, créez un sas de décompression à la fin de chaque journée de travail. Cela vous aidera à reposer votre cerveau qui sera en forme pour se concentrer lorsque vous le solliciterez le lendemain.

Pour faire redescendre la pression :

  • Vous pouvez marcher pendant quelques minutes en écoutant votre playlist préférée afin de profiter d’un moment pour vous.
  • Noter ce que vous avez le plus aimé, ce dont vous être le plus fière à la fin de chaque journée.
  • Certains aiment faire du sport alors que d’autres optent pour un instant de méditation/cohérence cardiaque, lecture … à vous de voir ce qui vous convient !

Côté pro, vous serez d’accord avec moi pour dire que c’est très compliqué de vous concentrer alors que la petite dispute d’hier avec Monsieur tourne en boucle dans votre esprit. Où encore, lorsque vous êtes interrompu toutes les 3 secondes par un « maman ! ».

Le défi est donc de trouver le moyen de créer une frontière entre votre vie privée et votre vie pro, afin d’apprécier tous les bénéfices qui en découlent, protéger votre concentration au travail et préserver un équilibre de vie durable.

=> A retenir :

  • L’accumulation du stress et le manque de repos jouent en votre défaveur ! Cela vous empêche de vous concentrer durant les heures de travail car vous êtes fatigués et préoccupés par un tas de pensées parasites. Mettez en place des rituels pour débuter et finir vos journées de travail.
  • Etre constamment interrompu et perturbé par des éléments de votre vie personnelle, va probablement influencer votre motivation à la baisse. Trouvez votre équilibre entre les 2 !

13- Faire une sieste pour avoir une meilleure concentration

En Asie et notamment au Japon, les entreprises ont compris depuis longtemps le lien qu’il y a entre la concentration et la sieste. C’est pourquoi les employés ont le droit de faire des micro-siestes réparatrices de 15 à 20 minutes.

Faire une sieste de 15 minutes est visiblement une bonne solution pour être plus productif au travail. Elle améliore les capacités d’attention, de vigilance et diminue par conséquent, les risques d’erreurs liés à la fatigue. Elle améliore aussi la mémorisation et limite les effets du stress.

Au moment où j’écris cet article, je n’ai encore pas testé cette technique. Toutefois, je constate que les personnes pratiquant la sieste semblent être satisfaites du résultat. Si vous avez essayé les micro-siestes réparatrices, donnez-moi votre avis en commentaire, je suis curieuse de découvrir votre opinion.

14- Adopter les bons réflexes

Bien qu’on entende très souvent que la routine est mauvaise pour son épanouissement, qu’elle nous maintient dans un certain confort et qu’il faut la combattre pour accomplir ses rêves. Lorsqu’on sait comment l’utiliser correctement, la routine devient un outil extraordinaire pour développer sa concentration et sa productivité.

Savoir programmer son cerveau à exécuter un travail en profondeur, permet de mettre en place des règles qui seront ensuite automatisées dans l’optique de devenir des habitudes productives.

Cette routine n’a pas besoin d’être longue, un simple enchainement de petites actions, un certain type de musique, l’arrivée dans un endroit dédié, … etc.

Le cerveau enregistre l’information et sait qu’après cette routine, il est temps de faire un effort de concentration.

=> A retenir :

  • Réfléchissez à des routines simples et mettez les en place pour vous faciliter l’entrée en état de concentration,
  • Structurez vos journées intelligemment, en fonction de vos pics de concentration, pour décupler votre productivité.

15- Profiter du jeu des miroirs

Si vous êtes comme moi, vous avez surement, pendant votre jeunesse : jouer au tennis durant Roland Garros, ressorti votre vélo de la cave pendant le Tour de France ou encore jouer au foot chaque fois qu’il y avait une coupe du monde.

Et si je vous disais aujourd’hui qu’en réalité nous agissions par mimétisme sous l’influence d’un mécanisme cérébral naturel.

Le cerveau possède un certain type de neurones qui s’activent de la même façon lorsqu’on observe quelqu’un faire une action et lorsqu’on la réalise nous même. Ce sont les neurones miroirs !

Dans la société moderne, on retrouve l’impact de ces neurones à travers notre comportement. Chaque individu se conforme aux normes sociétales déjà existantes depuis des générations. On retrouve aussi le rôle des neurones miroirs lorsque les enfants agissent par mimétisme durant la phase d’apprentissage des gestes quotidiens.

Si je vous parle de ces neurones miroirs ici, c’est parce qu’on peut en tirer partie pour la concentration. En regardant les autres travailler et être concentrés sur leurs tâches, ces neurones s’activeront et vous aurez plus de facilité à reproduire le même comportement.

C’est dans cette logique que Zoom a ouvert des salles de travail communes virtuelles pendant le confinement (Covid) pour permettre aux utilisateurs de recréer chez eux une ambiance de travail. En se connectant, on voit à l’écran toutes les personnes déjà absorbées par leur travail. Les neurones miroirs s’activent et cela nous donne envie de reproduire le même état de concentration. Les étudiants le font déjà spontanément en allant à la bibliothèque lorsqu’ils ont besoin de terminer leur devoir.

C’est aussi probablement les mêmes neurones qui s’activent, quand vous êtes en compagnie d’une personne prise d’un fou rire et que vous vous mettez à rire sans savoir pourquoi.

=> A retenir :

  • Certains neurones s’activent dans notre cerveau lorsqu’on observe quelqu’un réaliser une action, de la même manière que si nous faisions cette action.
  • Le comportement observé devient « contagieux » et nous pouvons profiter de cette réaction naturelle pour la tourner à notre avantage en agissant par mimétisme.

Ces 15 techniques ne sont pas une liste exhaustive, et bien entendu, vous ne devez pas toutes les appliquer en même temps. Prenez ce qui vous convient, testez, ajustez pour trouver la méthode qui fonctionne le mieux pour vous afin de travailler efficacement.

Voici un petit récapitulatif des 15 techniques :

  1. Choisir vos priorités
  2. Réduire votre charge mentale
  3. Identifier vos perturbateurs
  4. Créer un environnement de travail sain
  5. Dormir suffisamment
  6. Ajustez votre alimentation et hydratez-vous
  7. Eviter de faire plusieurs choses en même temps
  8. Adopter les todo Lists
  9. Composer avec votre rythme biologique
  10. Profiter de vraies pauses et bouger
  11. Ecouter de la musique
  12. Isoler votre vie pro de votre vie perso
  13. Tester les micro-siestes
  14. Trouver votre routine
  15. Exploiter le jeu des « miroirs »

Surtout n’oubliez pas de me dire en commentaire si vous avez d’autres techniques que vous appréciez et/ou que vous souhaitez tester à l’avenir. Je serai curieuse de les découvrir !

Ne partez pas sans votre checklist 👇🏼

15 techniques pour renforcer sa concentration au travail

pour recevoir ta liste de contrôle,   laissez moi ton adresse mail

À Partager sur Pinterest

​Read More